l’Histoire de la biodiversité …

Dans l’histoire, il y a eu bien des érosions.

Une fois qu’on fait le constat que la biodiversité a été divisée en moyenne par 10, que fait-on ?
Cette érosion de biodiversité, chez les animaux, les plantes, les champignons, etc. on l’observe partout sur Terre, et elle s’accélère.

Limiter la biodiversité, ça sert à augmenter la perte de résilience. Autrement dit, quand on cultive la diversité et la biodiversité, on augmente ses chances d’être autonome.

Chez Fermelt nous cultivons la biodiversité, essentiellement à la main, pour qu’on puisse obtenir des récoltes comestibles riches en goût et vitamines, et qui soient adaptées au mieux à nos terroirs. Evidemment, on est très loin des notions comme le « rendement », la « productivité », etc.

Selon nous, la biodiversité mène à une forme d’autonomie et au bonheur, alors que le désert génétique proposé par la grande distribution mène à la dépendance.

Cultiver la biodiversité c’est construire une forme de résistance pacifique, positive, constructive, et solidaire.