Depuis quelques mois, bien avant les annonces officielles de jeudi et de lundi par M. Macron, il y avait en tête de proposer et mettre en forme un Plan de Continuité d’Activités, un Plan de Reprise d’Activités, et un Plan de Résistance Active Pacifiste pour Fermelt.

Un constat évident s’impose à nous : cette crise sanitaire majeure oblige l’Humanité à passer en marche forcée, et à s’adapter. Chez Fermelt, on a l’habitude de s’adapter sur le plan technique et humain. Donc cette nouvelle situation est un ensemble de paramètres de plus à prendre en compte dans la résilience de notre agroécosystème. Même si Fermelt ne salarie pas encore de producteurs ni de chef d’exploitation, les tests réalisés depuis 3 ans sur le plan humain d’abord, puis technique, et enfin sur le plan de la distribution alimentaire montrent qu’une autre manière de produire une alimentation locale est possible : agroécologique, locale, manuelle, coopérative, naturaliste…

Lundi, avant le premier jour de confinement global officiel, nous avons commencé à formaliser la continuité d’activités au sein de Fermelt.

Pour le moment, cela se résume à continuer d’apprendre le fonctionnement du sol de Saint-Yon (pas facile quand on est à quelques kilomètres avec cette crise sanitaire) et de produire :
– dans les jardins et en serre pour les légumes endémiques : laitues, poireaux, épinards, radis… (par Mélanie),
– en serre pour les légumes exotiques et frileux (tomates, poivrons, piments, courgettes, …) et micro-pousses (par Mike),
– en serre pour des légumes exotiques et de garde (courges), à 10 kilomètres de Saint-Yon (par Annie et Michel).

A noter que à ce jour nous avons besoin de salarier un chef d’exploitation agricole, en saisonnier, afin que nous puissions disposer du statut agricole reconnu par la mutuelle agricole (MSA) et par les instances officielles (élus locaux, chambre d’agriculture, etc.). Nous avons donc besoin de faire entrer de nouveaux contrats avec les AMAP existantes, pour préfinancer la suite des activités de production sur 2020, et commencer à salarier ce poste.

En fonction du salariat du chef d’exploitation et de l’obtention des autorisations de circuler au titre de la production et fourniture de produits alimentaires de première nécessité, nous pourrons revoir cette continuité d’activités à la hausse, notamment pour les distributions. Pour l’instant les distributions sont compromises dans les jours qui viennent. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons des informations officielles claires et précises.

Le plan de continuité / reprise d’activités est en train de se mettre en place. Le plan de résistance active pacifiste, lié directement au plan de continuité d’activités agricoles, quant à lui se met en place également, avec une première piste solidaire qui est explorée, afin de rendre service aux citoyens localement, par la livraison hebdomadaire sans contacts ni proximité directe de colis individuels de fruits et légumes bio de saison (pour une famille).